Réfléchissons  à ce qui possède vraiment une valeur, ce qui donne un sens à notre vie, ordonnons nos priorités en conséquence. Tenzin Gyatso, le quatorzieme dalai-lama

Extrait du livre “Kilomètre zéro” de Maud Ankaoua

“Il disparut quelques instants dans la nuit noire au fond du jardin et rapporta un sac qu’il laissa au pied de sa chaise. Il remplit le récipient de trois gros cailloux.

«Maelle, le pot est-il plein ? Je le regardai, interrogative, ne comprenant pas bien le sens de sa question. Sans dire un mot, il sortit de sa besace une généreuse poignée de graviers qu’il plaça avec délicatesse dans le pot de verre. Il le secoua, les petites pierres se glissèrent entre les espaces. Il me demanda à nouveau si le pot est plein. Je me redressai sur ma chaise. Plus impliquée, j’hésitai avant de répondre par l’affirmative. Il attrapa le sac et versa le reste du contenu: du sable combla les trous, puis il réitère sa question. Je souris, amusée. « Cette fois-ci, je pense qu’il l’est! » Shanti nettoya la table d’un revers de main.

Imagine que ce récipient soit ta vie. Et que les trois cailloux symbolisent les choses les plus importantes pour toi: ce dont tu ne pourrais te passer pour être heureuse. Considère les graviers comme les priorités secondaires, celles qui arrivent juste après l’indispensable. Je le fixai sans comprendre ce qu’il essayait de me dire. Enfin, imagine que le sable corresponde à tout le reste: les bonheurs inutiles, ceux qui te font du bien, mais qui ne sont qu’un complément de l’essentiel” puis de “l’important”.

Bon, où veux-tu en venir ?

Si j’avais rempli le pot de sable, il n’y aurait plus de place pour les graviers ou les cailloux. C’est pareil pour ta vie: si tu consacres ton temps et ton énergie aux éléments secondaires tu n’as plus d’espace pour l’essentiel, tu passes à côté de ton chemin. Tu cours après le superficiel en te demandant pourquoi tu n’es pas heureuse.»

Alors, arrête de charger ton bocal de sable, Maëlle. Vis tes rêves, prends soin de toi, de ton coeur, de ton corps, de tes envies, des gens que tu aimes. Remplis-toi de ce que tu es et cesse d’avoir peur de souffrir, c’est cette peur qui t’empêche d’être heureuse et t’enferme dans tes blessures. Prends le risque de vivre et d’être ce qui t’habite. Emplis ton bocal, caillou par caillou, gravier par gravier, grain de sable par grain de sable en considérant chacune de tes priorités. A chaque fois que tu poses un élément, il doit prévaloir sur tous les suivants. Choisis par primauté la première pierre, puis ajoute la deuxième en te disant que tu ne sacrifieras jamais la première pour la deuxième. Et continue avec le même raisonnement, jusqu’au dernier grain. Mais fais attention à ce que tu veux, car tu risques de l’obtenir.”

Atelier pratique

Matériels :

– un grand bocal

– trois gros cailloux

– pleins de petits cailloux – graviers

– du sable

– une tasse remplie de café ou de thé

Option B si vous êtes confiné :

– une feuille blanche

– 3 feuilles colorées

– colle

 

Si vous aviez une baguette magique, quelle serait pour vous la vie idéal.

Fermez les yeux et écoutez votre cœur. Laissez-vous rêver sans vous juger. Laissez tomber vos barrières, vos préjugés. Voyez ce qui donne un sens à votre vie puis ordonnez vos priorités.

Si vous êtes trop dans votre tête, que vous cherchez à remplir votre vie de façon trop pragmatique ou raisonnée.

– Installez-vous confortablement assis ou allongé.

– Imaginez-vous au milieu de nul part, dans un espace vide indéfini, illimité.

– Prêter attention à votre respiration, observez la façon dont votre corps se soulève à chaque inspiration et se dépose à chaque expiration. Voyez comment il respire sans que vous ayez à intervenir. Laissez-vous vivre.

– De même, laissez peu à peu l’espace se remplir sans nommer, commenter ce qui apparaît. Laissez parler votre cœur.

– Comment est-ce que vous vous y sentez, quels sont les couleurs, les odeurs, les sons qui vous entourent. Qu’est ce que vous y faites ou ne faites pas, peu ou plus.

– Imprégnez-vous de ce ressenti, vivez-le, laissez-le vibrer dans chacune de vos cellules.

Rouvrez les yeux et remplissez votre bocal par ordre de priorité.

Vous pouvez inscrire vos 3 premières priorités sur vos 3 cailloux si vous le souhaitez ou encore les symboliser par des pictogrammes.

– Choisissez la première pierre en sachant que vous ne la sacrifierez jamais pour la 2ème ainsi de suite. Vos 3 cailloux représentant les choses dont vous ne pouvez vous passer pour être heureux.

– Puis arrivent les petits cailloux, vos priorités secondaires juste après l’essentiel.

– Terminer avec les grains de sable qui symbolisent tous les petits bonheurs qui complémentent le tout. La cerise sur la gâteau.

– Et voyez comment vous pourriez encore y verser une tasse de thé ou de café.

Réalisez que même lorsque vous pensez que votre vie est bien remplie, il y aura toujours de la place pour partager un café ou un thé entre amis.

Si vous êtes confiné sans cailloux

Ci-dessous une idée pour parer à l’absence de cailloux.

Trois couleurs selon vos priorités et le tour est joué ! Laissez parler votre créativité.

Ce bocal a été dessiné par ma fille de 9 ans.

Revenez nous lire ! Des exercices simples, des réflexions, des petits ateliers philo-yoga seront prochainement publiés sur le blog de yoki pour vous soutenir et vous accompagner vous et vos enfants. .